naval-tecno-sud
naval-tecno-sud
//

Naval Tecno Sud, le partenaire des meilleurs chantiers du monde

Start

Naval Tecno Sud est un exemple de succès italien et d’excellence dans le monde qui, grâce à sa persévérance et à ses investissements, est devenu le partenaire des meilleurs chantiers de la planète. L’entreprise italienne est spécialisée dans la conception, la production et la commercialisation de chevalets et de structures pour l’industrie navale. Grâce à sa forte présence sur les salons du monde entier et au rapport qualité-prix élevé de ses produits, elle a atteint des objectifs inégalés. Nous avons rencontré Roberto Spadavecchia, propriétaire de Naval Tecno Sud, en Floride, au Fort Lauderdale International Boat Show (Flibs), où il nous a parlé des prochains objectifs de l’entreprise.

naval-tecno-sud-flibsNaval Tecno Sud est désormais présent dans tous les salons nautiques internationaux. Quels sont les territoires que vous présidez de manière permanente ?

« Notre activité a évidemment commencé en Italie, jusqu’à ce que nous couvrions toute l’Europe. Lorsque nous avons commencé à envisager de nous installer à l’étranger, il était naturel de regarder d’abord la Floride, et c’est pourquoi nous avons commencé il y a des années ici même, à FLIBS. C’était le bon choix : il y avait beaucoup de bateaux aux États-Unis, mais surtout des petits et moyens bateaux, et lorsque la taille des coques a commencé à augmenter là aussi, nos concurrents n’étaient pas aussi prêts que nous à s’adapter aux nouveaux besoins du marché. Naval Tecno Sud s’est d’emblée consacrée aux superyachts, à voile et à moteur, et nous sommes donc entrés sur le marché américain à un moment propice, en nous implantant dans les plus belles réalités de la Floride et, de là, dans d’autres États. Aujourd’hui, nous vendons beaucoup en Australie et dans les Caraïbes, et nous avons été récompensés par la décision de participer à tous les salons du secteur ».

Quels sont les prochains pays que vous comptez conquérir ?

« Pour l’instant, nous regardons avec beaucoup d’intérêt le Moyen-Orient, où nous avons déjà réalisé quelques petites ventes. C’est un marché qui mérite beaucoup d’attention : il n’est peut-être pas encore prêt pour nos produits, mais il est en train de le devenir et nous voulons nous y préparer. C’est pourquoi nous participerons aux prochaines expositions à Dubaï ».

L’évolution du marché nautique exigeant des bateaux de plus en plus grands, comment votre offre a-t-elle évolué et comment évolue-t-elle ?

« Notre croissance est allée de pair avec la demande du marché pour des bateaux plus grands. L’Italie représente aujourd’hui environ 60 % du secteur des méga-yachts dans le monde, et comme nous sommes dans notre région, nous comptons parmi nos clients tous les meilleurs chantiers italiens, qui ont augmenté leur demande de grands supports de coque. Cela n’empêche pas que nous continuons à produire des articles pour les petits bateaux, ceux avec lesquels nous avons commencé notre activité, c’est-à-dire des chariots, des petits chevalets et, surtout, des râteliers de stockage, qui permettent d’utiliser l’espace en hauteur. Nous en vendons beaucoup en Europe et nous avons également commencé à nous implanter aux États-Unis, en établissant des contacts ici même, en Floride, avec des revendeurs très impliqués dans l’entretien des grands ports. La clé de notre succès n’est pas seulement le prix, mais aussi la qualité : nos produits sont tous galvanisés à chaud et ont la certification CE, qui n’est pas obligatoire outre-mer, mais qui est reconnue comme un signe de grande qualité, car on sait à quel point les normes européennes sont strictes.

roberto spadavecchia
Roberto Spadavecchia, propriétaire de Naval Tecno Sud

Outre les chévalets, quels sont les nouveaux produits que vous avez lancés sur le marché ?

« Nous avons récemment lancé un produit qui connaît un grand succès : les cabines de rangement pour l’entreposage, l’hivernage et la peinture. Nous les fabriquons à la fois fixes et mobiles, sur roues pour les petits bateaux et sur rails pour les plus grands. Tous les chantiers veulent désormais travailler à l’intérieur, et tous les propriétaires de bateaux veulent que leurs bateaux soient entreposés à l’intérieur pour le stockage et l’hivernage ; c’est pourquoi nos cabines deviennent si populaires. Nous en fabriquons également pour les superyachts : l’un des plus grands que nous ayons construits mesure 80 mètres de long, 35 mètres de large et 10 mètres de haut, avec une seule travée”.

Une autre exigence de plus en plus répandue dans le secteur, surtout dans le segment des grands yachts, est la personnalisation. Dans quelle mesure cet aspect est-il important pour Naval Tecno Sud ?

« Notre chiffre d’affaires est divisé entre 50 % de production standard et 50 % de production sur mesure, ce qui signifie que nous effectuons beaucoup de travail de recherche et de conception sur les produits sur mesure. En effet, je peux dire avec fierté que nous avons réussi à entrer dans les meilleurs chantiers du monde précisément grâce à notre forte production sur mesure. Nos concurrents peuvent être plus rapides que nous dans les livraisons, parce qu’ils ont des stocks importants ; nous, en revanche, nous pouvons faire attendre le client une vingtaine de jours, mais nous lui livrons un produit fabriqué exactement comme il le souhaite”.

Bien que Naval Tecno Sud opère dans le monde entier, pourquoi avez-vous choisi de maintenir l’ensemble de votre production en Italie ?

« Pour garantir un niveau de qualité élevé, que nous démontrons par des certifications rigoureuses, tant au niveau de l’entreprise que des produits individuels. Nous sommes soumis à des contrôles de qualité continus – par exemple, nos soudeurs ont des licences spéciales qui sont renouvelées périodiquement – et c’est une garantie imbattable. Il serait difficile pour Naval Tecno Sud de gérer une production avec un tel niveau de qualité en dehors de notre pays ».

Dans quelle mesure le coût du transport affecte-t-il votre stratégie ?

« C’est certainement un élément qui nous pénalise, surtout pour les livraisons en Europe du Nord ; cependant, notre rapport qualité-prix reste très compétitif et nous sommes en mesure d’absorber les coûts de transport sans aucun problème”.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.