sylvie ernoult
sylvie ernoult
Start

The boat show must go on! Cette année encore à l’occasion de la 45ème édition du Cannes Yachting Festival, dont The International Yachting Media est le partenaire média officiel, la directrice Sylvie Ernoult confirme le positionnement d’envergure international et d’ innovation du plus important salon nautique d’Europe et le premier de l’année 2022. Nous en avons parlé avec Sylvie Ernoult elle-même, que nous avons interviewée.

Sylvie Ernoult, vous êtes à la tête de la direction d’un des plus importants salons nautiques du monde depuis bientôt 10 ans. Quelles sont les valeurs qui vous animent à promouvoir cet événement?

“La premiere chose c’est la passion. Après avoir passé la plus grosse partie de ma carrière à travailler avec des marins et dans le milieu du yachting, j’ai un profond respect pour tous les gens qui sont sur l’eau, qui travaillent sur l’eau et qui sont animés d’une passion commune. Partager une passion, c’est l’une des choses les plus puissantes qui puisse exister et tous les métiers ne l’autorisent pas.

La seconde chose importante de ce métier d’organisateur proprement dit, c’est le travail en équipe. Le Cannes Yachting Festival est une machine tellement complexe à mettre en place, tellement énorme que non seulement il vous faut des experts dans chaque domaine mais ils doivent savoir aussi communiquer entre eux. J’opère comme un chef d’orchestre: je les mets en musique afin que la danse se fasse, que la réalisation se fasse et que l’évènement soit un succès pour tous nos exposants et nos visiteurs.

L’ampleur de ce salon est complètement disproportionnée comparée au nombre de personnes qui travaillent dans mon équipe, mais je n’ai pas besoin de dix mille experts, l’équipe est forte par ce que tous les intervenants communiquent et se complètent avec la même passion, c’est la clef pour que cela fonctionne depuis toutes ces années.

Mon rôle dans le groupe c’est celui de leader et de patronne de l’équipe, et est un réel plaisir de travailler dans ces conditions humainement et techniquement importantes. Organiser un salon comme le Cannes Yachting Festival demande une grande polyvalence, c’est comme gérer une PME; la complexité est qu’ il faut savoir de quoi on parle avec tous les intervenants. Il faut avoir des bonnes connaissances techniques, en maritime, en sécurité, en logistique voir même en sous marin pour collaborer avec les plongeurs du port, en communication, en commercial; il faut être en phase avec les clients et les exposants. Une autre partie du travail d’ organisateur est la partie relation publique en liens avec les acteurs de la ville; Mr David Lisnard Maire de Cannes qui nous accueille chaque année, les équipes formidables du Vieux port et du port Canto. Ce qui m’ anime aujourd’hui, c’est d’exercer un peu dans tous ces domaines de compétences et de partager ces valeurs avec mon équipe.

Le dernier point très important dans ce métier c’est le fait d’aller jusqu’au bout de l’effort. À la fin de l’ installation vous déclarez ouvert: le Cannes Yachting Festival! C’est un événement international, il y a une grande satisfaction qui vient en récompense de l’investissement humain, le plaisir d’être au coeur de l’action et de vivre l’ événement durant 6 jours, de ce trouver au milieu des cinquante mille visiteurs, au milieu de tous les exposants et des 600 bateaux, c’est un peu comme avec les gens du cinema où tout le monde se retrouve pendant le tournage et à la fin on présente un beau film, c’ est un métier qui apporte une vraie récompense”.

Chaque Année le Cannes Yachting Festival grandit à l’ échelle internationale: quelle a été l’ évolution et les transformations de cet événement observées depuis que vous occupez le poste de directrice?

“ J’ai eu de la chance car lorsque je suis arrivée à ce poste, le salon était déjà bien placé sur le marché et rayonnait déjà à l’ international. C’est pourquoi je dois remercier mes prédécesseurs qui ont tres bien travaillé. Mon experience dans le milieu du luxe m’a permis d’ améliorer le côté qualitatif du salon, avec une signalétique différente, les moquettes de couleurs au sol, pour faciliter le repérage des espaces pour les visiteurs, cela à donné un côté élégant et un côté qualitatif. Nous avons également développé la Luxury Gallery qui est un espace réservé au luxe, je ne parle pas de grandes marques du luxe qui sont déjà sur la Croisette mais de l’artisanat de luxe. 95% de nos visiteurs viennent voir les bateaux mais c’est un plus de pouvoir découvrir d’autres produits; de plus, nous avons renforcé le programme VIP avec le service Riviera qui est un accueil directement à la sortie de l’hélicoptère sur le vieux port de Cannes: les visiteurs sont embarqués sur un petit bateau privé pour faire une visite exclusive du Salon par la mer où l’on voit toutes les proues des bateaux, ce qui permet d’offrir un service luxe à nos clients VIP afin de les fidéliser.

La dernière chose importante que nous avons amélioré est la sectorisation des exposants: il y a tellement de produits et références qu’il était important de les classer et les sectoriser par modèle et par gamme, pour aider le public à se retrouver et faciliter leur recherche. Plus on grossit, plus il faut sectoriser afin que les clients ne se perdent pas dans Salon”.

Sylvie-Ernoult-CYFComment expliquez-Vous le succès et la renommée du Cannes Yachting Festival depuis quelques années? Est ce que la renommée de la ville de Cannes joue un rôle important dans ce succès?

“ C’est vrai, Cannes est un des meilleurs atouts de ce Salon, c’est un endroit glamour de la Côte d’Azur qui offre un accueil dans les plus beaux palaces desservie par un aéroport international à Nice et celui de Mandelieu pour les jets privés. Un deuxième atout de cette réussite c’est qu’à Cannes il y a deux ports et cela nous à permis de faire grandir la capacité d’ accueil de nos exposants depuis 45 ans. Nous avons le Port Canto, plus moderne avec les voiliers et le brokerage et le Vieux Port, magnifique et historique en plein centre ville de forme octogonal qui permet une belle étendue du salon. De plus, Cannes est le premier Salon du Yachting de l’année, c’est là où les chantiers présentent les nouveautés: c’ est comme dans le prêt à porter, un grand rendez-vous à ne pas manquer.

C’est un des uniques salons a proposer des essais en mer toute la journée sur toute la période, ce qui représente un atout majeur pour les chantiers et les acheteurs. Nous sommes très démocratiques: en effet, nous avons décidé d’exposer les petits, les moyens, les grands et les Super yachts, nous avons l’ avantage et la force de pouvoir représenter tous les segments du yachting. C’ est un salon qui est également culturel: par exemple le dimanche les familles viennent avec leurs enfants découvrir les plus beaux modèles, mais aussi acheter un premier petit guindi et donner envie aux enfants d’aller s’ inscrire au club de voile par exemple. Moi j’ ai grandi au bord de l’ eau, j’ étais au club de voile de ma ville et mes enfants ont fait pareil. Cette culture nautique s’ étend de plus en plus et l’ on se doit de la faire grandir. Chez Reed Expo, nous sommes là pour promouvoir l’ industrie du nautisme en représentant un large panel de produits proposé par les chantiers, mais aussi pour partager une passion avec nos visiteurs. Ce n’ est pas que du business”.

Le Cannes Yachting Festival fête sa 45 ème édition: y- a t-il un thème particulier cette année, avez vous prévu des nouveautés?

“ En effet c’est la 45 édition, mais après deux années compliquées après le Covid. Notre but aujourd’hui est de remonter complètement la pente et de faire un salon qui a complètement oublié le Covid avec autant de bateaux, voir plus que les années d’avant et autant de visiteurs, voir un peu plus. Donc le 45ème Salon aujourd’hui pour moi est une consolidation de services et d’ accompagnement du marché du Yachting qui doit s’ouvrir à de nouveaux marchés tels que le nautisme éco-durable, la transition verte et les bateaux électriques, qui disposeront, comme l’année dernière, d’un quai dédié et d’encore plus de chantiers proposant des solutions d’énergie alternative. En outre, nous avons beaucoup investi pour améliorer l’infrastructure d’accueil et la sécurité de l’événement. Aujourd’hui, un tiers du salon est représenté par des chantiers français, un tiers par des chantiers italiens et un tiers par le monde entier, ce qui constitue un panel très représentatif du marché mondial”.

Nous observons un Yachting de plus en plus eco-responsable: cannes yachting festivalquels sont vos engagements sur le Salon?

“ Nous avons une charte eco responsable, qui comprend la suppression de l‘impression papier, la digitalisation des tickets d’ entrée et des brochures, et la réduction des emballages. Nous travaillons sur le salon avec des matériaux recyclables et nous avons fait un énorme effort dans la gestion des déchets. Cela doit se faire en collaboration avec nos exposants, qui jouent très bien le jeux. Un autre exemple est la propreté des ports: les exposants doivent traiter leurs eaux usées, nous mettons des prestataires à leur disposition. Nous sommes très exigeants avec nos restaurateurs qui doivent proposer des produits aux maximum locaux et de saisons, proposer un plat végétarien par jour et supprimer le plastique au maximum. De plus, tout l’éclairage du Salon est en led. C’est un travail commun qui ne peut pas se faire tout seul. C’est ensemble avec tous les acteurs du salon que nous amélioreront le sujet de l’ écologique”.

On observe que le marché du yachting est toujours en expansion, malgré le covid, malgré la hausse des coûts de production imposés par les chantiers face à la situation économique mondiale. Quelle sera pour vous l’ évolution du marché du yachting dans les prochaines années Et quel sera l’objectif de Sylvie Ernoult et du salon nautique de Cannes pour 2023?

“ Il est clair que le covid a ouvert le yachting a une nouvelle population. Les chantiers ont de plus en plus de nouveaux clients. Il est vrai que la situation économique est compliquée mais je pense que cet engouement va continuer. Le vrai sujet par rapport au marché est qu’il y a de vrais efforts sur la recherche et le développement eco responsable sur la motorisation hybride ou électrique. Tous les chantiers veulent proposer de nouveaux produits et s’ouvrir sur de nouveaux marchés. Il est clair que le changement est plus facile à faire dans l’ industrie automobile que dans le yachting. Mais par exemple l’hydrogène pour les ferries ou les navires marchands en Bretagne se bouge. Nous sommes devant un vrai défi technologique, un vrai challenge pour l’avenir. Ce marché s’ouvre à de nouveaux utilisateurs: ceux qui aiment la mer par exemple mais qui ne savent pas faire de voile peuvent opteur pour un catamaran moteur”.

Merci Beaucoup Sylvie d’avoir partagé votre savoir faire professionnel et votre passion pour le yachting et la mer. Avez vous un message particulier à nous communiquer pour conclure?

“ Je dois dire que je suis chanceuse de pouvoir organiser ce salon. L’industrie du yachting est en très bonne santé parce que dans le métier que nous faisons, il y a un soutien et un développement commun, et c’est vraiment une grande satisfaction. Il y a beaucoup d’autres industries qui se sont moins bien relevées de cette période covid, et il faut toujours regarder ce qui vont moins bien: c’est une bonne règle générale dans la vie. Certaines industries vont mette entre 3 et 5 ans à se relever. Nous, nous avons eu la chance de continuer notre métier, donc je dis bravo et merci au yachting!”

Consultez le programme complet du Cannes Yachting Festival sur le site www.cannesyachtingfestival.com

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.