Ice 70 RS
Ice 70 RS
//////

Ice 70 RS : la reine des Blue Water Cruisers est très performante

Start

Le nouvel Ice 70 RS est l’un des voiliers les plus attendus du marché et, pour pouvoir le tester correctement, il ne suffit pas d’être journaliste. Pour juger correctement un yacht de cette ampleur, il faut nécessairement en avoir été propriétaire. Un propriétaire qui, tout en aimant intensément la beauté et le confort de son bateau, a le désir de naviguer rapidement même lorsqu’il y a peu de vent, a le désir occasionnel de participer à quelque régate de club ou, plus simplement, veut profiter d’un bateau capable de l’amener au niveau de performance suivant, celui où il navigue presque toujours à des vitesses à deux chiffres.

Un niveau qui est normalement l’apanage des superyachts mais qui ici, comme vous le verrez en poursuivant votre lecture, dans le nouvel Ice 70 RS est à la portée de tous, dans la simplicité désarmante avec laquelle ce Blue Water Cruiser le rend possible.

L’essai en mer de l’Ice 70 RS

J’ai eu l’occasion d’essayer ce voilier pendant un long moment, sous la supervision attentive de son capitaine. Un homme de grande expérience, tant dans la navigation que dans la construction. C’est une compétence essentielle lorsqu’on aborde la construction d’un Ice Yacht qui, comme on le sait, est essentiellement construit en mode custom. Je ne suis donc pas surpris de trouver à bord un « set » de manœuvres conçu pour simplifier le maniement de ce bateau qui, si on le souhaite, peut aussi être conduit par son seul capitaine.

Les deux roues sont équipées d’un ensemble de boutons poussoirs qui permettent de faire pratiquement tout. De là, je peux virer et régler le foc et la grand-voile, ainsi qu’ « ajuster » le gennaker, le pataras et le hale-bas. Ayant pris confiance dans les commandes, je mets les mains sur le volant et, malgré le peu de vent et la mer agitée de la fin de la première journée d’essais, Bandido part immédiatement au vent, accélère rapidement et atteint la vitesse du vent en un rien de temps. Il y aura 5/6 nœuds de vent réel et un bon mètre de vague, des conditions qui nous feraient normalement souffrir mais le bateau, légèrement penché sur le côté, navigue comme si de rien n’était. À 40 degrés de l’apparent, le bateau accélère sensiblement et dépasse la vitesse du vent d’un demi-nœud; toutes les conditions sont là pour s’amuser vraiment. Mais c’est sa capacité à fendre les vagues sans ralentir qui m’étonne, tout comme sa tendance naturelle à ne pas rouler, même au moteur.

Puis le vent se lève et se stabilise à 10/12 nœuds, j’arrive pour lui faire prendre de la vitesse et Bandido décolle comme une fusée. Ne vous méprenez pas, il ne démarre pas comme un bateau de course qui, nerveux, fait des embardées et accélère. Il réagit plus progressivement, sans exaspération, dans un équilibre global parfait. Mais en un rien de temps, nous sommes déjà à plus de 13 nœuds, ce qui, compte tenu de la vitesse du vent et de la taille du foc, est beaucoup…

Je resserre et l’angle augmente, à 30 degrés nous atteignons 10,4 nœuds de vitesse avec moins de 10 de réel. Le sentiment est que l’on peut aller partout dans ces conditions, l’Ice 70 RS glisse sur l’eau et fend les vagues sans ralentir, il navigue avec une stabilité et une consistance impressionnantes.

Je décide d’essayer de resserrer, ici c’est très simple, j’appuie sur le pusante qui déplace le traveler (chariot de la grand-voile) au vent, je donne un coup de pression au foc et… et Bandido ne s’arrête pas, à 20 degrés de l’apparent nous faisons 8,6 nœuds, le bateau gîte mais ne montre aucun signe de nervosité, le gouvernail reste neutre et je suis une fois de plus impressionné par les performances de ce bateau.

La quille rétractable (Cariboni) fait passer le tirant d’eau de 2,8 à un impressionnant 4,5 mètres et, tant au vent qu’en termes de stabilité, fait vraiment la différence, surtout lorsqu’elle est associée à un gouvernail profond comme celui-ci.

On arrive, renferme le foc, on ouvre le Code 0 et c’est comme mettre le turbo. Bandido accélère et passe deux vitesses supplémentaires. Nous volons régulièrement bien au-dessus de 14 nœuds, atteignant même 15 nœuds à plusieurs reprises. La vitesse est élevée, mais ce qui continue de m’impressionner, c’est la stabilité et le calme avec lesquels nous nous déplaçons à bord dans ces conditions.

Ce nouvel Ice 70 RS se déplace comme un bolide mais est aussi contrôlable qu’un Grand Tourer, un équilibre global que j’ai rarement connu.

Le nouvel Ice 70 RS en détail

Si chaque Ice Yacht est différent des autres en raison de sa construction sur mesure, Bandido a été entièrement construit sur la base des demandes de son propriétaire qui, comme vous l’avez peut-être deviné d’après l’acronyme, souhaitait un plan de voilure plus important. Construit en composite selon la technique de l’infusion, le nouvel Ice 70 RS fait une utilisation intensive de fibres de carbone pour la coque, le pont et les structures, garantissant ainsi une grande rigidité et des coefficients de sécurité considérables. L’isolation et l’insonorisation sont superlatives; en descendant sur le pont pendant la navigation, la sensation de paix et de silence est maximale, on entend à peine le clapotis des vagues. La construction du dodger et du bimini entièrement rétractables, demandes spécifiques du propriétaire, est également remarquable. Les bancs du cockpit sont surdimensionnés et, profitant de l’inclinaison du salon surélevé, offrent deux chaises longues que l’on pourrait qualifier de confortables.

Le plan de voilure et le pont sont tout simplement parfaits: trinquette auto-vireuse, foc à faible recouvrement et delphinière sur laquelle on peut gréer le Code 0 ou un grand gennaker. Cet équipement, associé à l’enrouleur de grand-voile dans la bôme, donne à ce bateau la capacité de naviguer dans toutes les conditions météorologiques sans effort et sans risque. Dissimulés sous le pont, les enrouleurs et les treuils d’amarrage facilitent les manœuvres sans compromettre le superbe design de ce maxi yacht qui, une fois encore, est d’une beauté inégalée.

L’ intérieur

Et si la performance nous avait conquis, c’est en descendant à l’intérieur que nous avons la vraie surprise. La qualité de la fabrication est visible partout, les bois les plus fins comme les cuirs utilisés, et la richesse des équipements et accessoires. Une preuve supplémentaire de la suprématie incontestable de la qualité. Le propriétaire du Bandido fait ici preuve d’un goût très sûr et d’une grande expérience des yachts.

D’une part, les combinaisons de couleurs qui, tout en restant modernes, préservent un goût pour l‘art marin bien visible ici et qui, ce que je partage entièrement, donne encore la certitude d’être sur un bateau et non dans la chambre minimaliste d’un hôtel cinq étoiles. En revanche, l’agencement de l’intérieur qui, contrairement à ce que l’on pouvait voir sur le précédent ICE 70, voit ici la cuisine aménagée en dinette et un immense salon de plein pied qui coupe le souffle au premier coup d’œil.

La cuisine est disposée en forme de L et fait l’envie d’une villa. Il est le point central de la vie à bord et s’insère, avec brio et légèreté, dans le design global de la dînette. Ingénieux est l’usage de la cloison de dérive rétractable qui est utilisée ici pour « isoler sans dissimuler » la cuisine, ce qui facilite même l’insertion d’un merveilleux canapé en L.

Mais c’est l’appartement du propriétaire qui nous surprend le plus. Le couloir central donne accès à la cabine principale, située à l’avant. Le lit est de style français, placé contre le côté tribord, tandis qu’à gauche se trouve un petit bureau privé qui, équipé d’un fauteuil pivotant, de bibliothèques dédiées et d’un écran qui reproduit les traceurs de bord, crée un environnement aussi beau qu’utile. La salle de bain est disposée par bau et est donc surdimensionnée et équipée d’une douche séparée avec un siège de type « sauna finlandais ».

Mais ce qui étonne vraiment, c’est la qualité de l’exécution, quelque chose qui est très difficile à expliquer par des mots, quelque chose qui satisfait l’œil autant que le toucher. Des sensations qu’il est malheureusement très difficile de vivre aujourd’hui sur des bateaux modernes mais que, heureusement, ce grand chantier n’a nullement oubliées.

Caractéristiques Techniques

Longueur hors-tout 21.30 m
Bau maxi 5.76 m
Tirant d’eau 2.80m – 4.50 m
Déplacement 25.50 t
Ballast 8.10 t
Moteur Yanmar 4LV 230 hp
Hélice KMH 50A-3 V drive
Intérieur 3 cabine – 3 bagni
Capacité Eau Douce 1100 l
Capacité Carburant 1200 l
Générateur Mase is12
Onduleur Victron 8000
Batteries 1000A24V lithium
Plan de voilure
Grand-voile 167 m2
Foc 128 m2
Trinquette 66,5 m2
Code 0 248 m2
Gennaker 390 m2

WWW.ICEYACHTS.IT

info@iceyachts.it

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.